Comment réussir votre film en 3d relief ?

02.01. Le relief et la vision binoculaire

mercredi 6 février 2008 par Laurent Verduci

Voici quelques extraits d’articles sur ce sujet :

Extraits de : « 3D et vrai relief images de synthèse » Editions Radio J.J. MEYER :

p11 : »C’est surtout notre cerveau qui « voit », notre œil ne faisant que collecter des informations. »

p17 : « le champ visuel se décompose principalement en deux zones : le champ visuel gauche et le champ visuel droit. »

Plus l’angle de vision formé entre l’œil gauche, l’objet observé et l’œil droit est important, plus cet objet est proche de nous.

p19 : « Cela permet de déduire les écarts de distances entre éléments de la scène observée, par comparaison des différents angles de vision. Plus l’objet sera proche des yeux, plus la précision de « l’appréciation de la distance » sera grande. »

Extraits de : « Géométrie du relief visuel 3D » – Perspective binoculaire B.S. BONBON

p5 : « Le relief est fondé sur les faibles écarts entre les images des deux yeux. Cette parallaxe binoculaire donne une extraordinaire précision à la vision en profondeur : à 1 m de distance on peut apprécier une variation de 0.5 mm entre deux points voisins inégalement éloignés. »

p6 « Perception « cérébrale » du relief visuel : les yeux distants d’environ 64 mm ne voient pas sous le même angle d’incidence. Il en résulte deux images différentes et complémentaires, projetées sur les rétines. Le cerveau en superposant ces deux images crée une sensation visuelle unique donnant l’impression du relief. »

Extraits de : « L’ecran total pour un cinéma sphérique » – Cinéma Futur Lhermitier – Philippe JAULMES

p29 : « Il est démontré qu’il y a étroite corrélation entre la convergence des deux yeux et l’appréciation des distances (pour les objets proches en tout cas jusqu’à 6 m) : il y a également corrélation entre cette convergence et l’accommodation du cristallin pour mettre l’œil au point sur l’objet regardé en un « clin d’œil », en plusieurs endroits. Il y a enfin une plus ou moins grande difficulté à fusionner mentalement deux images différentes puisque obtenues dans chaque œil des deux points de vue différents. Est-ce donc la convergence, l’accommodation, ou les difficultés de fusion qui provoquent les impressions de relief ?

La convergence est destinée à assurer la mise au point rapide du cristallin. Mais elle exerce aussi une fonction de coïncidence et joue le rôle d’un télémètre. C’est tout de même bien la « disparité binoculaire » qui conditionne essentiellement la perception du relief, grâce à la parallaxe des deux yeux. (voir Y ; LEGRAND « Les yeux et la vision ») »

Extraits de : « Les interfaces de la réalité virtuelle » par Philippe FUCHS :

P21 :« Mais comment le cerveau en déduit-il la profondeur ?

Inconsciemment, il agit en rétroaction sur des muscles :

- les muscles des globes oculaires pour l’orientation des yeux : c’est la convergence (des axes optiques sur l’élément observé)

- les muscles ciliaires qui modifient les courbures des cristallins : c’est l’accommodation » (la mise au point sur l’élément observé)

Extraits de : « Convergence et accommodation » par Laurent VERDUCI : Phénomènes acquis conjointement au cours de la petite enfance, où la mise au point (accommodation) sur un objet s’accompagne de la convergence de nos deux yeux sur celui-ci.

Dans une salle de cinéma en relief , nos deux yeux vont accommoder sur l’écran physique de projection (afin de voir les images nettes) mais vont converger en plusieurs points de l’espace, en profondeur, selon l’emplacement virtuel des objets observés.

La dissociation entre convergence et accommodation peut engendrer « naturellement » un inconfort visuel, surtout si les variations de convergence entre objets vus en arrière plan et ceux vus en avant plans sont trop importantes. Les réglage judicieux de la base stéréoscopique et du point de convergence des caméras permettront de limiter cet inconfort tout en gardant un relief perceptible et agréable.

Extraits de : « La vision du relief » selon Marcel Couchot :

http://idbio.unice.fr/Couchot_3D/ToutEn3D/touten3d/rubrique/general/data.htm

« Les images vues par l’oeil droit et par l’oeil gauche ne sont pas identiques, ce qui est interprété par le cerveau en terme de « distance » et de « profondeur ».

Mais la « disparité » entre les images perçues par chacun de nos deux yeux, appelée du nom savant de « disparation rétinienne », n’est pas le seul critère qui participe à la reconstitution mentale de notre environnement tridimentionnel.

De nombreux phénomènes permettent d’apprécier partiellement le relief avec un seul oeil. »

De nombreux phénomènes permettent également d’apprécier partiellement le relief avec un seul oeil. »

Document de base déposé à la SCAM le 20/12/2007.

E-mail : laurent.verduci@free.fr

Téléphone : 01 69 40 91 99

Mobile : 06 72 10 19 98


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 98241

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d [11132] + ALTERNATIVES

RSS RSS02 COMMENT VOIT-ON EN RELIEF ?