Comment réussir votre film en 3d relief ?

California Dream 3D, la bande annonce en relief sur Youtube !

vendredi 26 octobre 2012.

CaliforniaDream3D-theme

Note du stéréographe dans le dossier de presse : .

California Dream 3D est un film ambitieux, quant à la gestion d’un relief cohérent et judicieux, de la captation jusqu’à la post-production. .

Au tout début de ce projet, j’ai pu longuement échanger avec le réalisateur Cameron Hughes, ce qui m’a permis de sentir les émotions qu’il souhaitait faire passer grâce à la 3D, et d’évaluer ainsi les effets relief à privilégier. .

La 3D se devait d’être immersive le plus souvent mais aussi intimiste, proche des spectateurs, en choisissant tout au long du film, des effets de jaillissement mesurés, en intensité comme en fréquence d’apparition. .

Au delà des effets relief, mon premier objectif en tant que stéréographe, est d’assurer le confort visuel de la majorité des spectateurs, durant une heure trente, tout en paramétrant une 3D « naturelle », présente, mais non agressive. .

Ceci implique d’être vigilant tout au long de la chaîne relief, de la narration jusqu’aux moyens de diffusion, particulièrement lors du tournage, afin de limiter au maximum les ajustements habituellement repris en cours de post-production. .

Premier challenge : paramétrer des effets pouvant être diffusés sur différentes tailles d’écran, du cinéma à la télé 3D. Il faut pour cela anticiper dès le tournage la marge de manœuvre possible lors du futur étalonnage propre au relief et également paramétrer les effets relief des différentes animations en images de synthèse en cohérence spatiale avec les images réelles. .

Second challenge : s’adapter aux conditions de tournage d’un road movie en 2K et en 3D, tout en transmettant la spontanéité d’un tournage en 2D avec des moyens habituellement plus légers. .

Chaque jour, nous avons découvert un lieu de tournage différent, le plus souvent peu de temps avant la captation, et je devais proposer ou confirmer les cadres les plus judicieux pour le relief et ensuite paramétrer très rapidement les espaces 3D, selon chaque focale et chaque profondeur de champs choisies. .

Le relief est ainsi adapté à chaque cadrage, paysages ou scènes intimistes, en privilégiant une composition avec des premiers plans proches, filmés en focale courte, et en enchaînant plans fixes, travelling, steady- cam ou module 3D embarqué. .

Tout ce que j’ai appris à maîtriser au cours de mes 17 ans d’expérimentation et d’apprentissage de la 3D m’ont permis d’aborder sereinement ce premier long-métrage et d’apporter, je l’espère, un relief naturel, expressif et porteur d’émotions... » Laurent Verduci .

Liens presse : .

http://stereoscopynews.com/hotnews/... .

http://www.francetv.fr/culturebox/c... .

http://www.cpourlesfemmes.com/loisi... .

http://www.easyvoyage.com/cinema/ca... .

http://www.blurayenfrancais.com/blu... .

http://www.sunsetbld.com/california... .

http://www.huffingtonpost.fr/camero... .

http://www.unificationfrance.com/?2... .

http://interlignage.fr/2012/11/cali... .

D’autres articles de presse sont tout autant positifs sur le film et sur l’apport de la 3D, sauf celui publié le 27 novembre dans "Le Monde", par la journaliste Isabelle Regnier, qui, ne pouvant se rendre à la projection presse en salle, au Club de l’Etoile à Paris, a jugé de l’intérêt du choix de la 3D à partir d’un DVD en 2D...


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 98241

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d [11132] + ALTERNATIVES

RSS