Comment réussir votre film en 3d relief ?

03.02. L’entraxe des caméras :

mercredi 6 février 2008 par Laurent Verduci

L’entraxe des caméras gauche et droite se nomme également la base stéréoscopique, c’est la mesure de la distance entre les axes optiques des deux caméras.

Cet écartement devrait être proche de la distance inter-pupillaire humaine, soient 65 mm environ, afin de respecter la vision naturelle d’une scène physique à l’échelle 1.

En règle générale, la base stéréoscopique va être adaptée suivant la distance entre le premier plan dans le cadre, et les caméras. Elle pourra être variable dans le temps suivant les variations de distance des éléments en mouvement par rapport aux caméras.

L’entraxe réglable dans le temps et virtuellement pouvant se rapprocher de zéro (grâce au module « à miroir ») permet d’enregistrer en cours de tournage un relief très adouci, voire volontairement faible. Cela rend possible de futures transitions entre plans de bases stéréoscopiques trop dissemblables.

Extraits de « Fascicule du Stéréo-Club Français, La photographie stéréoscopique au moyen de matériel moderne, juillet 1994 » par Marcel LACHAMBRE :

P4 : « L’expérience nous conduit à prendre pour base environ le 1/30ème de la distance séparant l’objectif de prise de vue du premier plan du sujet ». « ce qui signifie que la distance entre les deux objectifs sera toujours vue sous un angle de 2° par un observateur fictif placé sur les premiers plans ».

Selon la distance entre les premiers éléments et les caméras, la base stéréoscopique ne sera que de quelques millimètres en macro stéréoscopie, et jusqu ‘à plusieurs dizaines de centimètres pour des paysages lointains sans avant-plan, en hyper stéréoscopie.

Ces changements de la base stéréoscopique en deçà et au-delà de 65mm nous font découvrir le monde d’une manière différente de celle à laquelle nous sommes habitués.

Dans le cas de l’hyper stéréoscopie nous regardons le monde avec les yeux d’un géant et ce monde nous semble réduit à l’état de maquette.

Dans le cas de la macro stéréoscopie nous découvrons pour la première fois, le relief de petits éléments que nous regardions jusqu’à présent d’un seul œil, l’œil directeur, afin de ne pas loucher.

Remarque : la distance inter-pupillaire chez un enfant est d’environ 50 mm, celle d’un homme adulte peut atteindre, 73 mm soit 46% d’intensité relief supplémentaire chez l’adulte et donc une « conscience » spatiale du monde bien supérieure.

Document de base déposé à la SCAM le 20/12/2007.

E-mail : laurent.verduci@free.fr

Téléphone : 01 69 40 91 99

Mobile : 06 72 10 19 98


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 99350

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d [11132] + ALTERNATIVES

RSS RSS03 COMMENT FILME-T-ON EN RELIEF ?